Atelier Simon Morville

‚Äč

"La ville qui pousse"
Europan: Triel/Seine

L’enjeu du projet réside dans la conception d’un corridor écologique habité sur la friche agricole séparant les villes de Triel/Seine et de Chanteloup les Vignes.  Le nouveau quartier doit présenter une mixité typologique à la fois économique et résidentielle tout en développant un pôle d’éco-construction. Il devra aussi faire du lien entre les 2 villes en palliant à l’enclavement de Chanteloup.

 

Notre proposition renoue avec la vocation originelle du site, en faisant de l’agriculture urbaine l’élément central de notre projet. Nous avons revisité la culture des champs circulaires et de leur système d’irrigation, pour l’adapter à un éco-quartier que nous qualifions de « ville qui pousse ». L’organisation des champs circulaires forme le corridor écologique à travers une palette de jardins, reliant la forêt de l’Hautil sur les hauteurs à la Seine en aval, tout en reconnectant les 2 villes.

Ces jardins se compose de différents types de nature : forêts, vergers, jardins céréaliers, jardins potagers, jardins filtrants (pour les eaux), jardins récréatifs. Cette hétérogénéité s’inscrit dans une trame homogène qui évoque un tissu cellulaire. Cette association génère un paysage sans cesse changeant en combinant les différents types de jardins, tout en créant un réseau de circulation aux cheminements infinis. Chaque champ est bordé par une canalisation d’eau, venant irriguer les parcelles en suivant la pente naturelle du terrain. Ce tracé urbain organique contraste avec la conception viaire et parcellaire classique. Mais pour répondre au morcellement des quartiers périphériques, ce tissu agit comme un greffe qui reconnecte l’ensemble au corridor écologique.

 

Le bâti vient se disposer sur ce socle paysager comme les arbres d’une pépinière, afin de bénéficier au maximum de la lumière naturelle. L’ombre détermine l’espacement entre chaque construction, et définit ainsi différents rapports de densité selon la hauteur du bâti. La relation intérieure/extérieure articule l’ensemble de la réflexion sur les typologies d’habitat, afin de promouvoir un mode de vie ouvert sur la nature, et le paysage émergent. En effet, chaque logement est qualifié par un espace extérieur qui se décline en loggia, patio, coursive, balcon, toitures terrasses.

La « ville qui pousse » propose donc un nouveau paradigme ville/nature, en se fondant sur l’agriculture urbaine et l’éco-construction. Elle insuffle un dynamisme local où les habitants deviennent des citoyens acteurs directement impliqués dans le devenir de leur territoire.

Date : concours, édition 2009

Type de projet : urbanisme/paysage/logements

Client : Commune de Triel/Seine

Situation : Triel/Seine, 78510

Surface du terrain : 354 ha

Densité de logements: 50/ha, soit 1750 unités

Surface pôle éco-construction : 40000m2

Equipe : Ahmed Berthomé, architecte

              Jonathan Deschamps, architecte

              Simon Morville, architecte

bâti: densités

circulations

franchissements

champs circulaires

réseau d'irrigation

jardins filtrants