Atelier Simon Morville

Les Jardins suspendus
de Jaurès

Le projet pose la question de l’optimisation foncière et de la densification contrôlée, ou comment rendre acceptable la création d’un ensemble de logements au cœur d’un ilot déjà habité, devant prendre en compte la démolition d’un parking s’étalant sur l’ensemble de la parcelle.

L’implantation sur la parcelle résulte de l’optimisation du gabarit maximum, défini par le volume du parking existant et les règles PLU, avec l’objectif de créer un bâtiment performant en compact, occupant au minimum le sol et libérant le maximum d’espace libre, complété par une série de maisons de ville en limite est et ouest.

Le bâtiment principal, un monolithe étroit (12,60m de large) qui s’étire légèrement en zig-zag sur la parcelle, concentre les 2/3 des logements. Son orientation Est-Ouest offre une qualité d’ensoleillement, tout en échappant aux vis à vis avec les logements existants.

Sur les limites Est et Ouest, la volumétrie des maisons réagit aux héberges qui cernent le terrain, apportant une nouvelle échelle bâtie évoquant la villa parisienne.

L’implantation des ces 3 franges construites dessine 3 jardins linéaires. Le premier est un jardin urbain qui s’étire comme une promenade plantée d’arbres fruitiers. Il forme l’axe de circulation principal sur la parcelle, et dégage une perspective sur l’ensemble du site. Le second jardin évoque un petit bois densément planté, faisant office de filtre entre les villas à l’est, et les appartements du monolithe. Enfin, le troisième est un grand jardin terrasse dédié à l’agriculture urbaine, aménagé sur la toiture du bâtiment principal. Conçu comme un lieu de convivialité et de rencontre pour les habitants, il s’offre à la vue des immeubles voisins, tout en livrant l’horizon parisien. Une série de micro-jardins sont aménagés dans les interstices formés par les maisons, et continuité des 2 jardins en frange, suivant la pente naturelle du terrain. Sous le monolithe est aménagé un espace couvert abritant les accès et facilités communes, ainsi qu’un petit amphithéâtre couvert.

Le traitement architectural vise une continuité du bâti existant en reprenant la logique de trame qui compose les façades Jaurès et Petit. L’usage du béton architectonique monté en pré-mur est pressenti pour ses finitions maitrisées et sa pérennité. Un châssis unique est utilisé en association avec le module en béton, générant un calepinage similaire qui se retourne sur les 4 façades du bâtiment principal, et des villas. Celles-ci apportent une nuance à la rigueur de l’ensemble, par le traitement des toitures, et la mise en scène des circulations extérieures en coursives ouvertes. Une grande variété de typologies d’appartement est ainsi proposée.

Date : Concours Jaurès, 2016, 3e place

Type de projet : logement

Client : Paris-Habitat

Situation : Paris, 75019

Surface du terrain : 5478m2

Surface d’implantation : 2040m2

Surface totale : 9366m2

Coût : 24 485 000 €

(aménagements extérieurs compris)

Equipe : Axxa studio, architectes mandataires

              Atelier Bow-Wow, architectes

              Simon Morville, architecte